Archives de l’auteur : admin

Digital et Vin #soirée

Logo-La-Cadole

Du vin, du digital… et c’est déjà pas mal. Parmi mes nouveaux projets concrétisés figure l’acquisition d’un restaurant bar à vin à Vincennes avec des amis : La Cadole, restaurant situé au 21 avenue Georges Clémenceau à Vincennes (métro : Saint Mandé, ligne 1). Mélange des genres ? Oui, surement mais si vous saviez comme c’est plaisant ! Et, en bon « digital native professionnel » à tendance épicurienne, il fallait bien que je mêle Digital et Vin. C’est désormais chose faite. Résultat : à peine dans les murs depuis 3 semaines et déjà, nous lançons le club DIVIN (DIgital + VIN). La 1ère soirée est prévue vendredi 12 décembre prochain à partir de 19h. Au programme : un intervenant digital viendra partager son expérience et ensuite, dégustation de vins pour ravir les papilles. On est en train de définir les modalités de la soirée (ticket de boissons+planche entre 10 et 15 Euros, vins en dégustation, …). Bref, c’est du temps réel…

A noter que cette soirée est organisée avec notre partenaire Innocherche, réseau de veille dirigeants.

A très bientôt « In Real Life » (parce que l’URL, c’est bien mais pas suffisant !)

Réservation obligatoire pour cette 1ère soirée DIVIN du 12 décembre 2014 en-ligne ou par mail sur caviste@restaurant-lacadole.com.
Lieu : La Cadole, 21 avenue Georges Clémenceau à Vincennes (métro : Saint Mandé, ligne 1)

Challenger sa stratégie existante

 

Internet marketing EBG 2014-2015 Comme chaque année, l’EBG (Electronic Business Group) publie son passionnant ouvrage Internet Marketing avec 200 fiches pratiques et 60 études de cas. Pour en avoir un aperçu, voir sur le Journal du Net qui y consacre un dossier L’EBG donne les dernières tendances de l’Internet Marketing . Vous m’y retrouverez pour 2 articles en co-écriture avec Emmanuel Faure, Directeur Associé de l’agence Agilteam :
- Article #1. Challenger sa stratégie existante
- Article #2. Paid / Owned / Earned : vers un nouveau média-mix

 

Pour acheter l’Internet Marketing 2014, 2 liens parmi d’autres : directement sur le site EBG ou sur Amazon

________________________________________________

Le texte d’origine était trop long pour la publication papier. En revanche, pas de contrainte sur le présent site : ci-dessous, vous trouverez le texte intégral de l’article non censuré, non modifié. ;o)

CHALLENGER VOTRE STRATEGIE EXISTANTE

Le digital requiert une nécessaire remise en cause permanente de toute stratégie existante… même si elle fonctionne actuellement. Pourquoi ?

Parce que de grandes tendances technologiques sont en train de remodeler le paysage des métiers des entreprises. Cette digitalisation peut concerner une ou plusieurs étapes de la chaîne de valeur : approvisionnement, fabrication, commercialisation, marketing, services connexes, achats, RH, R&D, infrastructure… Cela va dépendre des secteurs d’activité et de la maturité technologique de la clientèle.

La digitalisation est une opportunité. L’opportunité de changer les règles, de donner de nouveaux contours à toute entreprise et marché. Dans ce nouveau contexte, la stratégie est plus organique que jamais : elle s’exécute dans un environnement instable. Challenger sa stratégie existante permet de créer de l’ordre à partir du chaos tant en se penchant sur son modèle économique qu’en adoptant des process agiles et une vision centrée sur le client.

Hacker votre business, sinon d’autres le feront à votre place

Ce que font actuellement les sociétés technologiques, les sociétés sur d’autres secteurs vont y être confrontées. L’essor des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) conduit à la redistribution des cartes : Les acteurs technologiques peuvent tout à fait capter la valeur qui revenait précédemment aux acteurs traditionnels si ces derniers ne disruptent pas eux-mêmes leur modèle économique. Une torsion stratégique est nécessaire pour s’adapter.  Ex : Google et Facebook captent de la valeur aux médias traditionnels, Amazon préempte l’ecommerce face aux acteurs traditionnels. Et ce n’est que le début. Après avoir préempté leur marché, les acteurs technologiques étendent leur territoire au-delà de leur business historique : par exemple, Google tente actuellement une percée dans les assurances et la eSanté (Calico). Et les acteurs technologies vont accélérer le mouvement en 2015. C’est la « tech-tonique digitale des plaques business ».

Adopter le modèle économique qui risque de vous tuer

Le cycle de vie des business models s’écourte année après année. La raison principale est liée à la mutation digitale qui s’effectue au niveau mondial et affecte toutes les chaines de valeur :
• Les frontières physiques s’estompent, faisant notamment tomber des barrières à l’entrée pour les entreprises « local champions » jusqu’alors protégées sur leur territoire
• Le temps s’accélère avec une propagation facilitée des idées et process qui va plus vite que celle de la matière
• La société s’horizontalise avec l’émergence de producteurs individuels de biens et services (les « pro-am », les professionnels amateurs)

Ainsi, même si les modèles économiques reposent toujours sur les mêmes ressorts qu’auparavant, ils nécessitent des ajustements quasi permanents, limitant ainsi l’horizon des managers à quelques mois. C’est la fin des modèles économiques à vie !

Pour relever ces défis, la méthodologie du « test and learn » s’impose et cette méthodologie nécessite des forces vives agiles et en interaction permanente. La digitalisation concerne à la fois des activités existantes et des activités nouvelles. Elle nécessite une expertise digitale nouvelle doublée d’une connaissance métier. Dans ce contexte, challenger son modèle économique s’impose, quitte à tester le modèle économique contraire pour pouvoir « pivoter », changer de direction avec succès par la suite.

Parmi les outils à privilégier pour relever le défi, citons le « Business Model Canvas » développé par Alexander Osterwalder et Yves Pigneur (business_model_canvas_poster).

Soyez agile et tester en process itératif

Pour confronter votre stratégie à la réalité, soyez agile et orienté « Customer Development ». Cela se résume notamment par le fait de tester constamment avec les clients actuels ou potentiels. La vision globale demeure mais, pour y arriver, les moyens varient selon cette méthode d’inspiration scientifique « test & learn ». Par exemple, tout projet digital doit déboucher sur des livrables en moins de 3 mois (site web, application, …). Mieux vaut confronter les intuitions à  la réalité dès que possible pour rectifier le tir. Le stratégique se traduit par des périodes tactiques de 3 mois sans « effet tunnel ». Instaurer un rythme du business clair toujours avec une mise en perspective au regard de la stratégie à moyen et long terme.

Quelques bonnes pratiques

L’InnovationBook de la Poste vise à recueillir et promouvoir, au sein du Groupe La Poste, les meilleures compétences des acteurs de l’innovation pouvant les accompagner dans leur développement. Cette initiative est co-portée par la Direction des Achats et la Direction de la Stratégie, de la Prospective et de l’Innovation, avec les contributions / soutiens d’une dizaine de Directions internes. La 1ère édition de l’ #InnovationBook comptait 190 acteurs externes (cabinets, agences, start-ups, écoles, académiques, chercheurs). Elle fut déployée en septembre 2013 auprès des 500 « porteurs » des sujets innovation au sein de La Poste.

Les Digital Academy fleurissent dans les entreprises car avoir une stratégie, c’est bien mais pouvoir l’exécuter, c’est mieux. Parmi les entreprises ayant instauré une Digital Academy, figurent Kering et Danone (programme « Digital for all »). L’idée globale est de permettre l’appropriation du digital par les salariés aux différents niveaux hiérarchiques. Cette appropriation leur permet d’avoir un autre regard et de participer plus efficacement à la vision stratégique.

S’il n’y qu’une idée à retenir, ce serait celle-ci : sortir des sentiers battus et être vraiment ouvert à la nouveauté. Ainsi, pour « connecter les points différents » et anticiper les tendances structurantes pour définir une vision globale, il est nécessaire de :
- Sortir de son industrie et du périmètre de son pays dans le cadre de tout benchmark
- Développer son écosystème en interrogeant des « djeuns », des « non-consommateurs », des partenaires, des clients, …
- D’adopter un autre regard sur sa stratégie et son avenir !

Par exemple, vous travaillez dans la pharmaceutique, une industrie dont les contraintes réglementaires sont trop souvent vues comme étouffantes, embauchez ou consultez des personnes qui ne sont pas issues du serail. Objectif : sortir du produit copie, du « me too product ».

En conclusion, nous sommes à un point de basculement. Les équilibres actuels sont remis en cause et de nouveaux équilibres apparaissent. Ces changements profonds induisent simultanément équilibre et déséquilibre. Ce qui requiert une vision stratégique tout en souplesse, en cohérence et le fait d’adopter un état d’esprit de challenger à l’affût de tout ce qu’il se passe, même pour les leaders de leur marché car les gagnants d’aujourd’hui ne sont pas forcément les gagnants de demain. L’avenir reste ouvert.

 

Pour acheter l’Internet Marketing 2014, 2 liens parmi d’autres : directement sur le site EBG ou sur Amazon

 

La disruption bancaire et les dessous de l’Apple Bank

Dans le cadre d’un dossier « Finance et sécurité » pour la revue TELECOM (revue de l’Association Télécom Paristech Alumni), j’ai eu l’occasion de rédiger un article sur « la disruption bancaire et les dessous de l’Apple Bank ». Outre la eSanté et la domotique, parmi les priorités d’Apple figure le m-paiement. Jusqu’où Apple souhaite disrupter le marché du banking ? Devenir une banque ou un nouvel intermédiaire incontournable en matière de m-paiement ? A voir. Le sujet est d’actualité, on avait déjà échangé sur les ambitions « Banque » d’Apple avec Jean-Michel Billaut il y a près de 2 ans.

Quand événement et digital font bon ménage

L’hybridation entre « monde physique » et « monde digital » est plus que jamais d’actualité. Loin de s’opposer, URL (= lien web) et IRL (In Real Life, Dans la vie réelle) sont complémentaires. Ainsi, URL + IRL = UIRL et tout événement physique doit désormais aussi intégrer une bonne dose de digital. Ci-dessous, une prez réalisée par votre serviteur lors du salon Bedouk 2014 afin de mieux digitaliser un événement.

En juin, c’est salon Time2Marketing

Description : Description : 2014-02-11_140645

Evénement annuel, le salon Time2Marketing se tiendra les 18 et 19 juin prochains. De nombreux professionnels et experts seront présents. Venez rencontrer notamment les auteurs des Editions Kawa et leur excellent éditeur Xavier Wargnier. Pour avoir un aperçu des débats de l’année dernière, une chaine Youtube dédiée existe.

Au programme, de nombreuses conférences et ateliers

programme des conférences

J’y interviendrai mardi 17 juin en début d’après-midi lors de l’atelier « les dernières tendances du marketing et du digital ».

Date et lieu de l’événement :
- 17 et 18 juin 2014
- Cité de la Mode et du Design (magnifique lieu !)
- Horaires : 9h-18h

Pour s’inscrire, c’est par ici : T2M2014

 

On se voit aux salons e-marketing Paris et Stratégie Clients ?

Salon-emarketing-strategieclients

Du 8 au 10 avril prochain, Les Editions Kawa et ses auteurs incluant votre serviteur seront présents sur les salons e-marketing Paris et Stratégie Clients à la Porte de Versailles (Pavillon 7).

Ces 2 salons regroupent les acteurs du marketing et de la relation client. Un RDV incontournable pour booster son marketing et sa relation clients.
Retrouvez-nous sur le stand des Editions KAWA (stand N8). Plus de 20 auteurs/experts y seront présents selon un planning surprise. J’y serai notamment mardi 7 après-midi et jeudi 9 après-midi.
Plusieurs nouveautés seront présentées en exclusivité.

Innovation santé et connected health : quels facteurs de succès pour la pharma ?

Durant le festival SXSW interactive début mars, le thème de la eSanté a été très présent. Justement après ce magnifique festival, j’ai été invité pour intervenir lors du congrès Pharmasuccess organisé par le groupe EuroHealthNet. Plus de 600 participants, des intervenants de grande qualité. Bref, un bel événement avec de belles rencontres.

Lors de la table ronde « impact du digital sur l’écosystème des industries de santé », mon intervention a porté sur le sujet « Innovation santé et connected health : quels facteurs de succès pour la pharma ? ». N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Merci.

 

 

 

How do French firms digitize their business by hacking it ? SXSW2014

Frenchtech France is moving forward. Well, easier said than done but weak signals are everywhere. This year, thanks to a couple of French Entrepreneurs (Cedric Giorgi, …) & Sponsors, The French Tech had its own « place to be » near the Austin Convention Center during the SXSW 2014 (South By Southwest).

10 French start ups were invited by Ubifrance and daily sessions took place in the « French Tech Club » spot. Here is my keynote introduction during the « How do big brands work with startups » session.

 

 

Fin d’année, on solde enfin les billets : retour sur l’EfluentMums2

En cette fin d’année, quelques billets de blog vont être publiés après avoir été stockés en brouillon bien trop longtemps. C’est un paradoxe de digital worker : avoir une vie plus axée sur « l’IRL » (In Real Life) que sur « l’URL » (le ouèbe)

 

Logo-efluent2 Il y a quelques semaines, je suis intervenu lors de l’événement EfluentMums2. J’avoue que cet événement m’était inconnu. OK, je ne suis pas du tout dans la cible (les digital mums) mais bon, la sérendipité, tout ça… Bref, j’y suis allé et j’ai été conquis par l’organisation, l’ambiance générale et les discussions lors de la conf (avec Olivier Barbin, créateur du blog Je suis papa) et aussi après la conférence. Les Digital Mums sont vraiment sympas. Elles comprennent le web et engagent facilement la discussion. Un événement mené de main de maitre(sse) par l’équipe de ParoledeMamans. Réunir plusieurs centaines de blogueuses influentes pour une journée de conférences d’aussi bonne qualité avec stands, je dis bravo. Ah oui, last but not least, le buffet était très agréable…

Yoda-eFluentMums2

Pour lire d’autres compte-rendus plus complets, rendez-vous chez MamanTravaille ou chez ParoledeMamans.